Saint Florent, notre saint patron

La vie de saint Florent, ermite poitevin (V° ou VI° siècle)

De saint Florent nous savons peu de choses.

En bon ermite, il n’a laissé de souvenir authentique que la sainteté de sa vie. Il vécut au V° ou VI° siècle.

Outre cette hésitation sur les dates de sa vie, il en est de même pour le lieu. Des martyrologes anciens font mention, au 22 septembre, d’un saint Florent, ermite à l’Île d’Yeu. Tout donne à penser qu’entre le saint Florent, ermite au mont-glonne et celui de l’île d’Yeu, nous avons la même personne.

A partir de ces quelques éléments on peut donc reconstituer son histoire comme suit :

Prêtre poitevin, il se retire dans la solitude et mène la vie érémitique à l’Île d’Yeu. Probablement sa vie est-elle aussi apostolique, comme beaucoup d’ermites « évangélisateurs » qui fleurissent en Gaule pendant cette période ?

Après sa mort, son corps est transporté au Mont-Glonne (actuellement Saint-Florent-le-vieil, près de Saumur) où il est inhumé.

C’est la date du transfert des reliques qui a été retenue pour la célébration de sa fête.

Des moines se regroupent autour de son tombeau et fondent une communauté dont l’existence est attestée au VIII° siècle. Ces moines rédigèrent au dixième siècle, la vie légendaire de saint Florent qui rendit son culte très populaire au moyen âge et attira à son tombeau une foule nombreuse.

Faire la visite virtuelle de l’église st-Florent