Accueil du site > Paroisses > Synode 2017 - 2018 > Le Synode sur le site > Un article sur le synode dans le journal La Croix

Un article sur le synode dans le journal La Croix

Un article dans le journal La Croix du 13 janvier 2017 sur le Synode :

Les « nouveaux arrivants », priorité de l’Église à Poitiers

Article de Claire Lesegretain, à Poitiers, le 12/01/2017 à 17h15


Le diocèse de Poitiers ouvre samedi 14 et dimanche 15 janvier un synode intitulé « Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile ».

L’Église souhaite mieux rejoindre les personnes de tous âges qui s’adressent à elle et les aider, à leur tour, à s’investir peu à peu. Accueil des participants à la journée de lancement du synode pour les responsables en pastorale, à Niort le 7 janvier.

Accueil des participants à la journée de lancement du synode pour les responsables en pastorale, à Niort le 7 janvier. / Jean Eric Mallet

C’est une rencontre qui a particulièrement marqué Sœur Anne-Claire Dangeard, dominicaine à Poitiers. Il y a quelques semaines, alors qu’elle se trouvait à l’abbaye voisine de Sainte-Croix de La Cossonière, la religieuse fait la connaissance d’une mère de famille. Celle-ci lui dit d’abord « ne rien connaître à l’Église » avant de lui confier qu’elle vient régulièrement se ressourcer ici et aider les moniales.

C’est précisément pour « ces chrétiens qui s’ignorent », comme les appelle avec humour Anne-Claire Dangeard et pour tous les « nouveaux arrivants » dans l’Église que le diocèse de Poitiers ouvre ce week-end un synode intitulé « Avec les générations nouvelles, vivre l’Évangile ».

Comme Sœur Anne-Claire Dangeard, animatrice en aumônerie de collège dans le nord de Poitiers et membre de l’équipe synodale, le P. André Talbot est persuadé que « les gens sont sensibles à une Église qui les rejoint dans ce qu’ils portent de profond ».

Curé chaleureux de la paroisse Saint-Jean-XXIII Poitiers-Nord, qui recouvre sept communes autour du Futuroscope où les 25 000 habitants se renouvellent sans cesse, le P. Talbot se réjouit à la perspective de ce synode.

S’adresser aux « générations nouvelles »

« S’il avait été question des “jeunes générations”, on aurait pu comprendre que le synode voulait se centrer sur des catégories d’âge, or la “nouveauté” dit bien plus », expliquait Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, dans sa lettre pastorale de septembre 2016. De fait, ces « générations nouvelles » sont tout à la fois les jeunes couples qui viennent préparer leur mariage, demander un baptême, inscrire un enfant au catéchisme, ainsi que les catéchumènes, les recommençants, les adultes confirmands ou encore ceux qui s’adressent à l’Église pour des funérailles…

« Le maître mot qui permet d’intégrer ces générations nouvelles, c’est la fraternité et la vie amicale », souligne le P. Julien Dupont, jeune curé dynamique de la paroisse Saint-Jacques des Hauts-de-Poitiers et membre de l’équipe synodale. Il n’hésite pas à appeler des « nouveaux arrivants » à s’investir, en s’engageant à leurs côtés.

C’est ce qu’il a proposé à Sandrine Gobin, fonctionnaire de 48 ans, qui, après plus de vingt ans d’indifférence, a soudainement retrouvé le chemin de l’Église et a été confirmée en 2006. Aujourd’hui, elle anime les préparations à la confirmation pour adultes dans l’église de la Résurrection, au sein de son quartier populaire des Couronneries. « Je me sens à l’aise avec la volonté du synode d’aller vers des gens éloignés de l’Église puisque ce fut mon cas », sourit-elle. Déléguée pastorale, elle veille aussi à maintenir le lien avec les personnes âgées ou isolées. Une Église « maternelle »

« Notre synode n’a pas une visée directement utilitaire ; il veut aider à se faire proche des gens pour les aimer et leur offrir la Bonne Nouvelle », ajoute Odile Urvois, catéchète à Saint-Jean-XXIII et secrétaire générale du synode. Elle considère, elle, que le maître mot pour intégrer ces générations nouvelles est celui d’une « Église maternelle », qui doit « prendre soin de ses enfants, en commençant par les écouter dans leur situation propre ».

Depuis plus de sept ans, elle coordonne l’animation de la catéchèse par les parents eux-mêmes, à raison d’une séance dans l’année par parent, pour 200 enfants inscrits. « À la fin des quatre années de catéchèse de leur enfant, on leur propose un cursus d’approfondissement pour eux-mêmes : la moitié de ces jeunes parents répond positivement », poursuit Odile Urvois.

L’enjeu de ce synode est bien celui de l’évangélisation et de la première annonce, d’où la nécessité de vivre ce temps fort diocésain en partageant la Parole de Dieu. Rien d’étonnant donc à ce que l’autre secrétaire général du synode soit Éric Boone, responsable du Centre théologique de Poitiers et coordinateur du pôle Formation et annonce de l’Évangile. C’est lui, avec la théologienne Isabelle Parmentier, qui a créé « B’Abba », un outil de première annonce de la foi par propositions thématiques.

Désormais utilisé par la plupart des 28 grandes paroisses réparties sur les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres, cet outil s’appuie précisément sur les questions existentielles du public. D’où son succès…


Les étapes du synode de Poitiers

- 26 juin 2016. Lettre de convocation.

- Septembre 2016. Lettre pastorale de Mgr Pascal Wintzer.

- 7 janvier 2017. Journée de lancement à Niort pour ceux qui exercent une responsabilité dans la pastorale du diocèse.

- Du 14 au 15 janvier 2017 (fête de saint Hilaire). Ouverture du synode dans chacune des paroisses du diocèse.

- De janvier à octobre 2017. Phase de consultation, autour notamment de déjeuners réunissant des catholiques pratiquants ou des personnes éloignées de l’Église. Les notes récapitulatives de ces partages doivent remonter à l’équipe synodale avant le 1er novembre.

- 12 novembre 2017. Fin de la consultation avec un rassemblement des jeunes du diocèse.

- Novembre-décembre 2017. Analyse des notes récapitulatives pour y discerner des appels et des priorités ; préparation de l’instrument de travail.

- Février 2018. Première assemblée synodale.

- Pentecôte 2018. Seconde assemblée synodale

- 11 novembre 2018 (fête de saint Martin). Promulgation des actes synodaux et premières mises en œuvre.

Claire Lesegretain, à Poitiers

Répondre à cet article