Accueil du site > Accueil - A la Une du site > En bref > FAQ > Parrain, témoin quelle difference ?

Parrain, témoin quelle difference ?

Quelle différence entre le parrain de baptême et le témoin de mariage ?

La question est intéressante parce qu’elle invite à comparer deux sortes d’acteurs du sacrement. Baptême et mariage sont, en effet, deux sacrements reçus par des individus libres. Cette liberté est « en puissance », c’est à dire à venir dans le cas du petit enfant, elle est réelle, « en acte » dans le cas d’adultes. Parrains et témoins attestent de cette liberté. Dans le cas du témoin du mariage le rôle d’attestation est fondamental. Si l’Église tient à ce rôle c’est qu’historiquement il y a trop eu de mariages forcés, dans notre civilisation. L’homme et la femme ne peuvent s’engager que librement l’un envers l’autre. Le mariage n’est pas un troc, mais une « union libre ». Et cette liberté n’est pas de pure forme, puisque certains mariages sont reconnus comme invalides, lorsqu’on constate que la personne était immature au jour du consentement. Il ne s’agit pas de dissoudre un mariage (« on ne sépare pas ce que Dieu a uni »), mais de constater qu’il n’y a jamais eu mariage malgré les apparences. Le témoin est là pour attester que les mariés étaient libres lors de la célébration.

Le parrain et la marraine ont un autre rôle. Historiquement, ils avaient en plus de leur rôle spirituel une responsabilité très matérielle, qui consistait à prendre en charge leur filleul orphelin. Le taux de mortalité était très important au Moyen Age et dans les siècles suivants ; et souvent les enfants se trouvaient orphelins très tôt. Aujourd’hui ce rôle a considérablement diminué.

Mais il importe que les parrains et marraines s’engagent, comme les parents, pour la liberté de l’enfant. Ils ont comme les parents obligation de donner une éducation à la foi. Ils ont une paternité et une maternité essentiellement spirituelle. Parrain et marraine ont la grande responsabilité de « faire grandir leur filleul » dans la foi. Mais cela n’est pas automatique, car à l’âge adulte on peut refuser la foi chrétienne, dans laquelle on a été éduqué. Il est donc normal de considérer que parrain et marraine doivent être chrétiens, c’est à dire baptisés. Choisir un parrain (ou une marraine) agnostique ou incroyant pour un enfant est dépourvu de sens, ou ne relève que de la coutume. Il serait bon de remettre en valeur le rôle du parrain et de la marraine dans le liturgie du baptême.

Aujourd’hui nous assistons à de plus en plus de baptême d’adultes. Que peut être alors le rôle du parrain ? Il reste une aide dans le progrès de la foi. Car on peut être adulte et ne pas avoir une foi adulte. Mais cela nous concerne tous.

Alain.

Retour au menu principal.