Les 4 défis des Chrétiens d’Orient

LES 4 DEFIS DES CHRETIENS D’ORIENT

1) DEFI HISTORIQUE :
Les Chrétiens d’Orient portent toujours le poids des querelles Christologiques des quatre premiers Conciles œcuméniques (Nicée 325- Constantinople 381- Ephèse 431-Chalcédoine 451)… Ces conciles qui ont défini la doctrine chrétienne, ont transformé les Chrétiens d’Orient en Treize Eglises riches de patrimoine mais divisées et concurrentes qui n’ont pas pu faire face à L’Islam au VII siècle.c Aux 12éme et 13éme siècle ces Chrétiens d’Orient se sont alliés aux Croisés venus libérer Jérusalem… Après la défaite des Croisés, les musulmans ont gardé un regard suspect sur leurs concitoyens Chrétiens considérés comme alliés de "l’ennemi".. Ils ont subi pendant le 14é et le 15é siècle des persécutions assez dures. La mémoire collective des Chrétiens et des Musulmans n’oublie pas ces blessures…
COMMENT OUBLIER CE PASSE ACCABLANT ET PURIFIER LA MEMOIRE COLLECTIVE ? LA DEMANDE DE PARDON POURRAIT AIDER A FAIRE TOURNER LA PAGE DE CES TACHES NOIRCIES ?

2) DEFI DEMOGRAPHIQUE :
Devenus minoritaires, les Chrétiens d’Orient noyautés dans un monde musulman sont en perte de vitesse : baisse de natalités, législations sectaires qui obligent le partenaire non-musulman à passer dans l’Islam dans les mariages mixtes, car dans tous les pays arabes, sauf au Liban, on peut devenir musulman mais pas chrétien.. A ceci s’ajoute l’émigration plus élevée parmi les Chrétiens… Cette baisse démographique accélérée fragilise les Paroisses, les familles et le poids social et politique des Chrétiens dans les sociétés orientales.. A cause de l’isolement et de la marginalisation cette minorité endure beaucoup pour exister vit à bas profil sur scène public..
COMMENT PERMETTRE A CETTE HEROIQUE MINORITE DE SURVIVRE ? LE MODELE DE L’EGLISE PRIMITIVE EST UNE BONNE SOURCE D’INSPIRATION..

3) DEFI D’EVANGELISATION :
Ecoles Catholiques nationalisées, Nous n’avons plus accès à la formation de nos enfants. Ainsi des générations ignorent leur foi. Comment remédier à cette lacune ? Un catéchisme paroissial qui ne touche que 5% des enfants scolarisés s’installe ; une solution précaire et très coûteuse car il faut aller chercher les enfants dans leur domicile et les cars de ramassage sont de plus en plus chers et l’assiduité des élèves n’est pas régulière. Un plan visait à faire des soirées bibliques dans les familles devait commencer avant la guerre.. Toutefois les catéchistes formés commencent à manquer et certains ont déjà quitté le pays.. Avec la montée du fanatisme, de l’intégrisme et de l’intolérance l’évangélisation devient trop risquée. L’Evangile continue à attirer beaucoup de personnes que nous ne pouvons pas baptiser. La liberté de culte sans la liberté de conscience ne suffit pas. Cohabiter avec l’Islam est notre choix difficile et inévitable.
DEVANT CE DEFI, LA VIE CACHEE DE JESUS À NAZARETH INDIQUE LA DIRECTION A PRENDRE.

4) DEFI ECONOMIQUE :
Ces Chrétiens dispersés et minoritaires ont perdu depuis longtemps les moyens pécuniaires de faire vivre leurs paroisses et leurs pasteurs.. Ces Eglises Orientales ne sont pas viables sans l’assistanat des Eglises Occidentales et des mouvements de solidarité caritative. Sans ce soutien 80% des lieux de cultes seraient fermés. Cette générosité fraternelle avec la crise mondiale, ne pourrait pas continuer.. L’Avenir est difficile à imaginer..
DEVANT CE DEFI, UNE EGLISE PLUS PAUVRE CORRESPOND MIEUX A L’ESPRIT DE L’EVANGILE.

DEFI DES DEFIS :
Devant ce long et lourd calvaire, certains ont changé de religion, d’autres ont choisi de partir.. Le petit troupeau restant regarde Marie aux pieds de la Croix et médite les paroles du Christ :
"QUICONQUE NE PORTE PAS SA CROIX ET NE ME SUIT PAS, NE PEUT ETRE MON DISCIPLE" Luc 14, 27

Damas le 23 Avril 2016.

+ Samir NASSAR, Archevêque Maronite de Damas

Répondre à cet article