Le carême avant le Carême

DE L’AUSTÉRITÉ A LA PAUVRETÉ

Imaginez votre famille avec un salaire diminué de 50% en trois mois. Une scène chaotique qui fait flamber les prix et affecte surtout les familles modestes et les plus pauvres.

L’ inflation vertigineuse et la hausse des prix font passer tous les citoyens de l’austérité à la pauvreté et la grande misère.

Les pénuries du fuel , du gaz domestique et du courant électrique font plonger surtout les plus fragiles, enfants, malades et personnes âgées dans l’obscurité et le froid meurtrier.

CHARITÉ CONGELÉE :

La crise bancaire du Liban fait bloquer les épargnes des syriens , établissements et particuliers y compris les comptes des mouvements caritatifs qui rendent le tablier et se déclarent impuissants en ces jours de grandes misères. Alors que les urgences deviennent incontournables et les pauvres sont laissés à leur si triste sort et leurs petites aumônes sont bloquées et congelées..Alors que la situation sociale devienne de plus en plus urgente et dramatique et qui risque de s’aggraver encore surtout avec le bras de fer Irano-Américain qui barre la route à “ Simon de Cyrène” et à toute compassion , sauf à l’escalade.

CARÊME ANTICIPÉ :

Cette crise jamais vue même pendant les années de guerre, plonge nos fidèles dans un temps de jeûne et de carême anticipé. Assurer le pain quotidien devient le cauchemar de chaque jour.

Cette nouvelle situation fait de l’Église aussi démunie , un “ Mur de Lamentation” , on y vient pour pleurer , crier au secours , chercher sans bruit et dans le silence une consolation et vivre la passion du Christ avant la Semaine Sainte.

Une nouvelle vocation aux couleurs des Béatitudes surgit sur les bases de l’Amour, du Pardon , du Partage, de Louange et et de Compassion...à la lumière de l’Espérance Pascale.

Carême 2020

+ Samir NASSAR
Archevêque Maronite de Damas

Répondre à cet article