67e Journée Mondiale des Lépreux

La lèpre est une maladie tropicale négligée

Ne négligeons pas ceux qui en souffrent

1 nouveau cas dépisté toutes les 2 minutes

La lèpre tout comme l’Ulcère de Buruli est classée par l’OMS dans le groupe des Maladies Tropicales Négligées (MTN). Ces maladies sont principalement des maladies infectieuses qui sévissent dans les milieux déshérités, surtout dans la chaleur et l’humidité des climats tropicaux. On les remarque peu, elles n’attirent pas l’attention du public et des médias. Elles causent une détresse permanente et confinent ceux qui en souffrent à l’exclusion. Ces maladies sont souvent négligées dans les programmes et les budgets de santé.

Propos du Dr Cauchoix, conseiller médical de la Fondation Raoul Follereau à Madagascar.

"Pour stopper la transmission de la lèpre, la Fondation Raoul Follereau développe plusieurs stratégies : le dépistage précoce, le renforcement de compétences des personnels soignants, le soutien à la recherche et l’activité de chimioprophylaxie.

A Madagascar où environ 1500 nouveaux cas sont détectés chaque année, nous mettons en place un projet de recherche, nommé PEOPLE, où nous avons différentes stratégies opérationnelles de traitement préventif pour essayer de l’enrayer.

Un dépistage porte à porte systématique de toute la population a débuté début janvier 2019, permettant de connaître le nombre de cas de lèpre dans un district."

L’HISTOIRE DE SOAVINA
Soavina, 7 ans, est atteinte de la lèpre. Avec sa maman et son frère, ils ont été dépistés en zone rurale à Madagascar, lors d’une campagne de dépistage actif. Mais à cause de la lèpre ils sont rejetés par leur famille.
Soavina fait une réaction importante à la maladie sur le visage et sur les bras ; cela provoque des réactions inflammatoires très douloureuses. Pour la soigner, en plus du traitement de la lèpre, un autre traitement plus lourd d’environ un an doit être instauré.
A son âge, ce traitement est délicat car il perturbe la croissance et peut avoir des conséquences sur la puberté. Pourtant Soavina garde le sourire.
Accompagnée par sa maman et les soignants, elle se bat pour s’en sortir.

VOTRE AIDE EST DETERMINANTE !

MERCI POUR TOUS CEUX QUE VOUS ALLEZ AIDER .

Répondre à cet article