2014-07-13 Voici, le Semeur est sorti pour semer !

Dimanche 13 juillet 2014. 15e du temps ordinaire.

Matthieu 13, 1 à 23 : Parabole du Semeur.

Van Gogh a aimé le thème du semeur, qu’il reprend plusieurs fois, sur fond de son « plat pays »,(même s’il peint à Arles). Le personnage du semeur garde la force de son modèle « paysan », celui de Jean-François Millet (un semeur. 1850). Il avance du même pas décidé, jetant le grain.

Van Gogh n’était pas sans connaître la parabole de Jésus, mais il ne s’agit pas d’en illustrer chaque élément. Le champ de blé, peint deux jours avant sa mort s’y prêterait mieux, avec ses chemins pierreux et ses oiseaux voraces jaillissant d’un ciel tourmenté. Mais retenons le Semeur.

 

La parabole se suffit à elle-même (lecture liturgique brève, versets 1 à 9), sans les questions et interprétations ajoutées en fonction de ce que vivait la communauté de Matthieu vers l’an 80.

Voici, le Semeur est sorti pour semer.

Un fait s’est produit, une histoire commence, celle du Messie annoncé par le prophète Zacharie (6,12) : « Voici un homme dont le nom est Germe, sous ses pas tout germera » et par la tradition juive (4 Esdras) : « Voici (dit Dieu) je sème ma Loi au-dedans de vous pour qu’elle vous réjouisse ». Le Semeur sait qu’il ouvre une ère de salut, et que la terre des hommes portera son fruit malgré les obstacles. C’est pourquoi il sort, pas simplement géographiquement, mais pour un combat dont le cœur de l’homme est le théâtre. Jean l’évangéliste se servira du verbe « sortir » pour évoquer l’Incarnation, le Christ sortant du Père pour sa mission.

L’échec des semailles pendant quatre versets est certes difficile à comprendre, mais il ne tue pas l’assurance du Semeur, sa confiance dans un bon grain, sa parole, et une bonne terre. Les difficultés des premiers chrétiens face à la venue du règne de Dieu sont sans doute également les nôtres, mais aussi leur espérance « du fruit à raison, de cent, ou soixante, ou trente pour un ».

père Jacques Lefèbvre

Le semeur au soleil couchant. 1888.(Musée d’Otterlo)

Champ de blé aux corbeaux. 1890 (Musée Van Gogh. Amsterdam)