Accueil > Paroisses > Paroisse Ste-Sabine en Niortais > CONFINEMENT > Un message de la part des pères Auguste et Claude - PÂQUES : ouvert notre (...)

Un message de la part des pères Auguste et Claude - PÂQUES : ouvert notre (...)

PÂQUES : ouvert notre avenir

Vendredi saint : la pierre du tombeau est roulée comme un point final, à moins que ce ne soit qu’un point de suspension !

Ne rêvons pas, la mort semble l’emporter. Tout projet s’effondre, adieu les jours de gloire dont la promotion jaillissait aussi sur ceux qui suivaient Jésus .

Une belle expérience, malgré les fatigues, les insuccès, les rejets parfois, mais déjà se dessine la ligne d’horizon, avec cette montée à Jérusalem pour une ultime offrande.

Le Seigneur dans sa Passion nous rejoint pour nous entraîner sur la voie d’une fidélité mise à rude épreuve par un long silence imposé, un confinement lourdement assumé. Notre foi également est affrontée à un long jeûne eucharistique, alors que nous étions peut-être des « habitués » de la communion.

Et si notre fidélité avait besoin d’un réveil pour goûter la présence du Ressuscité dans son pain de vie ?

Quelle joie et quel bonheur seront les nôtre lorsque, après ce long silence, nous entendrons comme si c’était la première fois ces paroles de Saint Cyrille de Jérusalem (4e siècle) : (le Corps du Christ).
Le « Amen » que je prononcerai sera alors une réponse profondément enracinée dans ma foi. Une simple parole traduit ma communion au Christ et à tous mes frères. Dès lors je ne peux pas me satisfaire d’une réponse du bout des lèvres. Un bel AMEN pour dire toute ma foi en Jésus Ressuscité lui qui vient frapper à ma porte pour habiter la maison de ma vie. Le quotidien ne sera plus comme avant, déjà en raison des évènements présents, mais aussi parce que la foi, notre foi se sera affermie.

Pâques nous ouvre un avenir :

- Après un long carême inattendu…
- Après des temps de prière inhabituels, mais sincères...
- Après l’ouverture à une terre qui souffre et plus encore aux nombreuses familles affrontées à la mort d’un proche...
- Après tant d’admiration, pour ces artisans infatigables de la santé de leurs frères.
- Après l’inventivité de multiples gestes de partages de repas offerts, d’entre-aide entre voisins et de bonjours inhabituels…...
- Après avoir compris que plus rien ne sera comme avant, car l’appel à plus de fraternité l’emportera sur toute forme de mort.
- Après chaque matin de Pâques, et c’est vrai en 2020, « Je crois en Jésus Christ Ressuscité d’entre les morts ». Sa Résurrection inonde et rayonne sur tout ce que nous réalisons pour soigner, guérir et sauver la vie entre nous.

Oui, ouvert notre avenir avec le Ressuscité, puisqu’il nous dit : « n’ayez pas peur, je suis avec vous tous les jours ».

Répondre à cet article