Accueil du site > Services, Mouvements, Solidarité, jeunes et adultes > Fondation Raoul Follereau > Opération "Oranges de Noël" pour les chrétiens de Tel Keppe (Irak)

Opération "Oranges de Noël" pour les chrétiens de Tel Keppe (Irak)

Opération "Oranges de Noël" pour les Chrétiens de Tel keppe (Irak)

Cette année, les Communautés Chrétiennes de Bessines, Magné, Saint-Liguaire, Notre Dame et St-André ont souhaité s’associer à cette initiative de la Fondation Raoul Follereau qui consiste à offrir à chaque personne présente à la messe de la Nativité une orange en échange, éventuellement, d’une "pièce".

La Fondation veut aider les familles qui souhaitent revenir dans leur village de Tel Keppe.

En effet, lorsque le village chrétien de Tel Keppe, près de Mossoul en Irak, a été libéré, les habitants ont découvert les ravages causés par Daech ou les combats : beaucoup ont vu leur maison brûlée ou détruite. Pour eux qui espéraient pouvoir enfin rentrer chez eux, la déception fut immense.

Aujourd’hui, 18 familles courageuses sont rentrées, 216 ont le même désir, mais n’ont pas les moyens de rendre leur habitation vivable. Pourtant, elles pourraient rapidement y reprendre leur activité d’artisanat.

Sans aide, ces familles renonceront. Elles quitteront leur terre ancestrale pour ne plus y revenir.

En reconstruisant leurs maisons, nous offrons à ces familles un nouveau départ, un nouvel espoir : celui de vivre chez elles en paix.

  • 1 maison peu endommagée réparée = 1500 €
  • 1 maison très endommagée reconstruite = 9000 €

Merci de faire bon accueil à cette initiative et de donner, selon vos moyens, aux bénévoles de la Fondation Raoul Follereau qui vous solliciteront à la fin de la messe de Noël à Magné, Notre Dame et Saint-André.

L’année dernière, grâce à tous ceux qui se sont mobilisés pour l’opération "Oranges de Noël" , la Fondation a pu acheter 27 triporteurs pour 27 familles coptes de la ville d’Asyut (Egypte). Grâce à ces triporteurs, elles peuvent désormais développer une nouvelle activité et envisager l’avenir plus sereinement. MERCI !

Répondre à cet article