Accueil du site > Accueil - A la Une du site > Infos-Une > Quatre manifestations du salut

Quatre manifestations du salut

Noël et les trois autres manifestations du salut

"Avec l’année liturgique C, nous retrouvons une succession de 4 fêtes qui autrefois ont été reliées :
Noël le 25 décembre, Épiphanie le 6 janvier, Baptême du Seigneur le 13 janvier, Noces de Cana le 20 janvier.
A Noël, l’Église célèbre la venue du Seigneur, les 3 autres fêtes en déploient le mystère.

Le mot épiphanie, qui vient du grec, se traduit par manifestation. La fête de l’Épiphanie qui rappelle les mages venus adorer l’enfant de la crèche est peut-être née à partir de coutumes et de croyances anciennes qui en Orient fêtaient le solstice d’hiver et la croissance de la lumière dans la nuit du 5 au 6 janvier. Dans certains cultes, des prodiges étaient liés à cette fête : recrudescence des sources et dans les fêtes consacrées à Dionysos, eaux des fleuves changées en vin.
L’Église semble avoir christianisé ces pratiques en associant à la fête de l’Épiphanie le baptême du Seigneur et les noces de Cana.
Cette mise en relation des trois événements que sont l’adoration des mages, le baptême du Seigneur et les noces de Cana, est retenue ici parce qu’elle permet toujours de déployer les composantes du salut.
- Épiphanie  : Jésus sauveur est le sauveur de tous les hommes.
- Baptême  : Jésus est Fils de Dieu, il est vrai homme et vrai Dieu, il est le Messie.
- Les noces de Cana : Jésus introduit dans le mystère de la nouvelle alliance et donne le vin qui annonce les noces de l’agneau et le don de l’Esprit"
(Bernard Châtaignier. Vivre l’Avent, Noël et l’Épiphanie. Ed. de l’Atelier 1999.)

Le sermon de St Pierre Chrysologue proposé comme lecture patristique pour le lundi après l’Épiphanie propose ces liens :
« Aujourd’hui, les mages considèrent avec une profonde stupeur ce qu’ils voient ici : le ciel sur la terre, la terre dans le ciel ; l’homme en Dieu, Dieu dans l’homme ; et celui que le monde entier ne peut contenir, enfermé dans le corps d’un tout-petit !…
Aujourd’hui, le Christ, qui va laver le péché du monde, est entré dans le Jourdain…
Aujourd’hui, le Christ fait commencer les signes du ciel en changeant l’eau en vin. »

De même l’antienne qui introduit le chant du Magnificat pour la fête de l’Épiphanie associe ces 3 fêtes :
« Nous célébrons trois mystères en ce jour :
aujourd’hui l’étoile a conduit les mages vers la crèche ;
aujourd’hui l’eau fut changée en vin aux noces de Cana ;
aujourd’hui le Christ a été baptisé par Jean dans le Jourdain pour nous sauver. »

P. Bernard Châtaignier