Le responsable de l’ESH fait le point

Nous sortons du confinement mais nous ne pourrons encore nous rencontrer d’ici la fin du mois de juin pour "converser" sur la Beauté ! Mais c’est avec un plaisir non dissimulé que notre "professeur" nous adresse un dernier envoi pour l’année (cf Pièce Jointe).
Un véritable travail de synthèse digne d’un professionnel (et dire qu’il y en a qui osent affirmer que les profs se sont volatilisés pendant cette période de confinement !)
Depuis 3 ans que nous échangeons en atelier sur les transcendantaux, je suis particulièrement sensible (ou attentif ?) aux interventions du pape dans lesquelles il associe les trois transcendantaux. Je n’ai pas noté les références (j’ai le souvenir de l’une d’entre elle sur la liturgie, pour répondre à la question "évacuée" de la beauté en liturgie - page 10) mais à titre d’exemple je vous cite simplement un extrait de sa méditation de dimanche dernier lors de l’Angélus à l’occasion de la fête de la Trinité (cf info@zenit.org du 7 juin) :

"Chers frères et sœurs, la fête d’aujourd’hui nous invite à nous laisser à nouveau séduire par la beauté de Dieu ; beauté, bonté et vérité inépuisable. Mais aussi beauté, bonté et vérité humble, proche, qui s’est faite chair pour entrer dans notre vie, dans notre histoire, dans mon histoire, dans l’histoire de chacun de nous, pour que tout homme et femme puisse la rencontrer et avoir la vie éternelle..."
Et dans la suite des transcendantaux, en particulier de la beauté, pourquoi ne pas "converser" sur ce qui nous étonne dans notre monde, dans notre vie, puisque le beau "est source de connaissance... il participe à l’origine de la philosophie (et de la vie !) qui est l’étonnement". Ce qui devrait nous aider à réfléchir sur l’origine de la vie... mais aussi sur notre vie d’aujourd’hui, notre actualité, sur les événements de notre monde..."L’asphyxie de nos jours suscite dans notre monde des désirs qui fleurtent avec l’aliénation, avec des expériences soi-disant extatiques mais qui, artificielles, manquent d’humanité et provoquent des effondrements spirituels ou humains." (p. 3 § 12)

Bonne lecture ! Bonne méditation déconfinée ! et j’ose espérer bonnes vacances à chacun

Dans la joie de nous retrouver en septembre,

Maurice Baron
Responsable de l’ESH

Répondre à cet article