Accueil du site > Accueil - A la Une du site > Infos-Une > Il est vraiment ressuscité

Il est vraiment ressuscité

Prenons le temps que Dieu nous donne

« Pierre partit avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. » Jean 20, 3-4.

Au matin de Pâques, l’urgence commande : à la parole d’une femme, Marie-Madeleine, deux apôtres courent au tombeau où a été déposé le corps de Jésus.
L’un croit, l’autre ne sait pas.
La foi peut être immédiate, elle peut aussi demander un chemin plus long.

Notre société impose souvent la vitesse ; bien des personnes éprouvent le sentiment ou bien d’être toujours en retard, ou bien de devoir courir sans cesse… pour quel profit ?
Détruire un édifice va vite et cela fait du bruit ; le rebâtir appelle le temps et se fait dans la discrétion.

Au matin de Pâques, le pas de chacun est respecté : Jean attend l’arrivée de Pierre pour entrer dans le tombeau. Il faudra ensuite une durée de cinquante jours pour pleinement déployer le sens de la Résurrection et accueillir l’Esprit Saint.

En envoyant son Fils, c’est Dieu qui s’est adapté au pas des hommes, aux rythmes si divers des uns et des autres.
Recevons du respect de cette lenteur, elle seule permet les décisions profondes et durables.

+ Pascal Wintzer
Archevêque de Poitiers

Lire le texte sur le site du diocèse


Je clique pour lire
"Thomas, l’incrédule" de Joseph GUILBAUD prêtre


Message de Sœur Marie de Prailles

JPEG - 156.4 ko

Chers parents, amis, proches et vous tous qui nous rejoignez...

La longue file de cars déversant des foules de pèlerins en haut du Mont des Oliviers pour contempler la ville sainte de Jérusalem, sur le trajet même que le Christ a pu emprunter monté sur son petit âne, est une image rapportée de mon séjour au monastère du Mont des Oliviers. Elle m’habite fort au seuil de cette semaine sainte ; juste avant le récit de la passion, l’évangéliste Luc écrit « Jésus passait ses journées dans le Temple à enseigner ; mais ses nuits, il sortait les passer en plein air, à l’endroit appelé mont des Oliviers. Tout le peuple, dès l’aurore, venait à lui dans le Temple pour l’écouter. » Luc 21 37-38

Je relis cet évangile avec émotion. Oui, le drame de la passion s’est joué au bas du Mont des Oliviers, à Gethsemani et le beau panorama de la Ville sainte qui s’offre à notre regard depuis le jardin du monastère nous invite chaque jour à intensifier notre mission de veille et de prière pour que le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.

JPEG - 146.6 ko

Et voilà que, au moment où j’écris ces lignes, l’incendie de Notre-Dame à Paris vient nous atteindre au cœur. « Je suis venu allumer un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit allumé ! » Luc 12, 49 C’est ainsi que Jésus annonce sa Passion. Puisse ce ‘feu purificateur’ se propager, réchauffer nos cœurs trop froids, rallumer la flamme de l’Évangile. Ayons les oreilles grandes ouvertes pour écouter la Parole et le cœur disponible pour nous laisser convertir par les récits de la Passion ! Christ a donné sa vie pour nous faire passer des ténèbres à la lumière, c’est là notre espérance.

Les inscriptions commencent à arriver pour la retraite sur le terrain du 15 au 22 juillet, une autre façon de pèleriner à Jérusalem, merci de continuer à faire connaître cette proposition dans vos paroisses, mouvements… Inscriptions : jeunes2019@benedictines-ndc.com

Plus de renseignements sur le site de la congrégation : www.benedictines-ndc.com

JPEG - 275.4 ko

Pourriez-vous nous aider pour la réalisation de ce projet en
- en parlant autour de vous
- faisant un don pour permettre à de jeunes femmes d’y participer — chèque libellé à l’ordre de : Congrégation des Bénédictines Notre-Dame du Calvaire (spécifier : retraite sur le terrain).

Bonne semaine sainte à chacun, nous vous assurons de notre prière tout spécialement pour les malades, les familles éprouvées, les personnes isolées.

Sœur Marie et les sœurs bénédictines de la Congrégation de Notre-Dame du Calvaire

Répondre à cet article