Guillaume, séminariste, aime la BD

La bande dessinée chrétienne

Calendrier de l’expo itinérante Histoire de la BD chrétienne et présentation de l’œuvre "LE VOYAGE DES PÈRES"

Comme de nombreux jeunes de mon âge, j’ai grandi avec la bande dessinée. Comme beaucoup d’autres, j’ai probablement appris à lire correctement grâce à Lucky Luke, Astérix ou Tintin. Voyant que seules les images me poussaient à la lecture et souhaitant me transmettre leur foi, mes parents m’ont mis entre les mains quelques vies de saints en BD. C’est probablement avec ce genre de réflexion que la BD chrétienne est née. Nombreux sont les chrétiens qui ont vu défiler des hagiographies dessinées. Mais alors peu de ces BD avaient la qualité suffisante pour être comparées aux grands héros que tout le monde connaît.

La BD chrétienne a bien changé !

Aujourd’hui, il est assez difficile de la définir ou d’en donner un archétype. La BD ce n’est pas (ou plus) l’affaire de plus ou moins grands enfants qui cherchent à se divertir avec un récit plein d’images ; c’est aussi et surtout des artistes : les dessinateurs, qui cherchent à faire passer un message, une réflexion ou simplement à faire de leur récit un partage. Le dessin est le support d’une manière de penser différente de l’écrit ; alors pourquoi Dieu et sa relation aux hommes ne pourraient-ils pas être dessinés et mis en perspective par la bande dessinée. Avec les générations nouvelles, la religion n’est pas nécessairement sérieuse et la BD futile. Les deux peuvent donc se rejoindre en s’appuyant sur une foi vécue et sur des récits qui l’illustrent.

Cette expo reflète bien la démarche synodale que l’on vit dans le diocèse actuellement.

Guillaume Lavrard
Séminariste stagiaire de la paroisse St Pierre et St Paul de Niort


BD présentées dans cette exposition :

Le Voyage des pères (5 tomes) de David Ratte, éditions Paquet, Prix du Jubilé de la BD Chrétienne (2012) Une BD pleine d’humour … et de références bibliques. L’histoire se déroule au temps de Jésus en parallèle des évangiles. Les trois premiers tomes suivent trois des pères des apôtres de Jésus : Jonas le père de Simon-Pierre et d’André, Alphée le père de Matthieu et Simon le père de Judas. Les trois hommes partent à la poursuite de leurs fils, partis avec ce qui semble être un illuminé, dans le but de les ramener à la raison. Un témoignage du bazar qu’a dû provoquer Jésus. Les deux tomes suivants sont le commencement d’une nouvelle trilogie, dans la suite chronologique de la première, autour notamment du personnage de Barrabas.

Quelques BD à lire :

Les Larmes d’Esther de Robin, éditions Bayard BD Prix ex-æquo de la BD Chrétienne 2017 Comment Jésus change une ou plusieurs vies. Comme pour le voyage des pères, l’histoire se déroule en parallèle des évangiles. Il s’agit d’une biographie imaginaire de quelques uns des miraculés touchés par Jésus.

Vincent, Un Saint au temps des mousquetaires de Jean DUFAUX et Martin JAMAR, édition Dargaud Prix ex-æquo de la BD Chrétienne 2017 Une sorte d’enquête policière menée par Saint Vincent de Paul lui même. Une BD qui a l’avantage de nous présenter un saint non pas par une histoire de sa vie mais en le voyant agir pour les plus pauvres.

Mère Teresa de Calcutta, au nom des plus pauvres parmi les pauvres de Lewis Helfand, édition 21g Prix de la BD Chrétienne 2016 L’histoire de cette sainte de notre temps racontée de façon classique mais avec des dessins et des couleurs magnifiques qui rendent ce témoignage poignant.

Trois autres BD d’auteurs plus connus qui ne sont pas forcément référencées comme BD chrétienne.

Un bruit étrange et beau de Zep, édition Rue De Sèvres Une méditation sur le silence autour de l’histoire d’un moine chartreux amené à sortir de son monastère pour la première fois depuis 25 ans ; il se confronte alors au fracas de notre société.

Les Mauvaises Gens d’Étienne Davodeau, édition Delcourt Prix de la critique, Prix du public et prix du scénario au festival de la BD d’Angoulème 2006 L’histoire d’un engagement chrétien dans le monde ouvrier et syndicaliste à travers le parcours des parents d’Étienne Davodeau dans les années 60.

Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle, édition Delcourt Fauve d’Or : Prix du meilleur album, Angoulême 2012 Le récit de la vie de l’auteur dans la ville de Jérusalem. Un album qui n’a rien de religieux mais qui montre parfaitement la réalité de ce carrefour des religions qu’est la terre sainte.

Ces BD sont disponible en magasin ou sur commande à la librairie spécialisée l’Hydragon 15, rue des Cordeliers 79000 Niort

Répondre à cet article