Drôle de calendrier de Théo

Drôle de calendrier


Le 1er décembre, Théo reçut un calendrier de l’Avent pour attendre Noël. D’ordinaire, il y avait derrière chaque fenêtre non pas un chocolat mais vingt que le garçon dévorait sans jamais partager.

Seulement voilà, lorsque Théo ouvrit la première fenêtre de son calendrier cette année-là, il trouva… une brique minuscule. Persuadé qu’il s’agissait d’une erreur, il attendit le lendemain.

Le jour suivant pourtant, il trouva deux petites briques à la place des chocolats.

« Qu’est ce que c’est que ce calendrier ? rugit-il. Où sont mes chocolats ? »

Le troisième jour, Théo trouva trois briques et un message :
« Les briques sont bien mieux que les chocolats ! »

« N’importe quoi ! cria Théo. Je veux mes chocolats ! »

Le quatrième jour, quatre petites briques accompagnaient un nouveau message :
« Il n’y aura pas de chocolats cette année ! » On aurait dit que le calendrier répondait à Théo d’un jour sur l’autre. C’était à peine croyable !
« Qu’est-ce que je peux bien faire de toutes ces briques ? » dit Théo qui se prenait au jeu.

« Empile-les ! » lui répondit le calendrier le lendemain.

Les jours passèrent et Théo en oublia ses chocolats. Avec ses briques, il construisit des châteaux forts, des tours, des tipis, des bateaux. Bientôt, pour la première fois depuis bien longtemps, il invita d’autres enfants à venir jouer avec lui.

La veille de Noël, Théo soupira en regardant son calendrier presque vide.

« Je vais m’ennuyer sans toi maintenant, » lui dit-il.

Et le lendemain, il avait les larmes aux yeux en ouvrant la dernière fenêtre. Mais cette fois-ci, les briques étaient remplacées par une énorme boîte de chocolats avec un dernier message :
« À partager avec tes amis ! »
Alors Théo comprit que même sans son calendrier, il ne s’ennuierait plus jamais car Noël, cette année-là, lui avait donné des amis.

Sophie de Mullenheim