Dimanche 5 janvier 2014. Epiphanie.

Matthieu 2, 1 à 12 : Les mages

Richard Gautier. Les ors du pouvoir. Huile sur toile. 2009. Niort.
Voir le site : www.richard-gautier.fr

Couronnes des rois, couronnes de papier pour la fête d’un jour, tas de couronnes parsemées de feuilles mortes, variété des pouvoirs, vanité du pouvoir. Qu’en est-il à l’Epiphanie ?

Les mages. Ils sont devenus des rois par la piété populaire, vu le grand train de leur voyage et la qualité de leurs cadeaux. Rois sans sujets, rois d’un jour en recherche d’un autre roi devant qui se prosterner, et qui vont fuir par un autre chemin la colère du maître des lieux.

Hérode, dit le Grand, deux fois cité comme roi dans le récit de Matthieu, roi de Jérusalem, roi du peuple de Judée, sans être lui-même juif. Il tient à son pouvoir, et toujours dans la crainte d’un concurrent. La richesse de son règne finit dans le sang, y compris celui des enfants de Bethléem (Matth.2, 16), pouvoir tyrannique comme autrefois celui du Pharaon d’Egypte voulant supprimer les enfants des hébreux (Exode 1, 22).

Jésus, « le roi des juifs qui vient de naître », celui que recherchent les mages. Il était né dans la paille d’une crèche, « pour le roi des rois quel étrange endroit ». Jésus refusera un titre royal, trop politico-religieux à ses yeux. Il l’acceptera seulement quand il n’y aura plus d’équivoque sur la qualité de son règne, à savoir devant Ponce Pilate, avec une couronne d’épines et l’écriteau de sa croix : « Jésus de Nazareth, le roi des juifs »(Matth.27, 29 et 37). Roi sans palais, sans armée et sans banques.

« Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir
s’il ne t’avait été donné d’en haut »

(Jean 19, 11).

Jacques Lefebvre


Voir les autres présentations de Jacques Lefebvre
Voir les vidéos de "La bible en images" de Jacques Lefebvre