Dimanche 22 décembre 2013, 4ème de l’Avent, année A.

Dimanche 22 décembre 2013, 4ème de l’Avent, année A.

Matthieu 1, 18 à 24 : La venue de l’Emmanuel annoncée à Joseph.

Georges de la Tour. Le songe de Joseph. Musée des Beaux-arts. Nantes.

Dans la Bible le songe n’est pas le rêve. Le songe est révélation, le rêve est illusion…Notons que la traduction liturgique a supprimé la mention « lui apparut en songe » (v.20) retenue par le peintre.

Joseph est un songeur, comme deux autres fois l’évangéliste le dira encore. Il accueille la pensée du Père et s’ouvre au mystère du Verbe incarné. Sa main tient encore le livre ouvert qui vient d’être lu, « parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra… »

L’ange du Seigneur en donne confirmation, car c’est bien lui qui survient, tout jeune, sans ailes ni auréole, mais qui capte la lumière y compris sur les broderies de son écharpe. Sa droite traverse l’espace avec autorité, mais sa main effleure seulement le bras de Joseph. L’autre main, souple et légère, invite-t-elle à se lever, ou porte-t-elle le souffle de la parole ? Car la bouche est entrouverte dans le visage radieux : l’annonce est faite.

La lumière n’est-elle pas le personnage principal ? La source en est plus occultée que jamais, mais le bougeoir est bien là, central, et même l’ombre de la mouchette se projette sur le pied. C’est elle, la lumière, qui fait le lien entre deux personnes si différentes par l’âge, le costume, l’attitude, entre ciel et terre. C’est une lumière finalement plus haute que nos pensées, celle qui prendra le nom de lumière véritable.

Dieu très bon, que vienne pour nous le Christ Jésus, don de ton amour, fruit de ta promesse

Père Jacques Lefèbvre
Voir les autres présentations de Jacques Lefebvre
Voir les vidéos de "La bible en images" de Jacques Lefebvre